Cinq 7

LES VEDETTES



  • Divers
    Grand Con : le clip !
    Découvrez le nouveau clip des Vedettes, "Grand Con" !
  • Album
    Premier album !
    Le premier album des Vedettes "Disque N°1" est désormais disponible.

BIOGRAPHIE

Les Vedettes jouent franc jeu. Après une première écoute de Disque n°1, qui vous laissera étourdi(e) et vaguement troublé(e), vous saurez que ces huit jeunes femmes ne mentent pas : les portes du vedettariat leur sont d’ores et déjà grand ouvertes. Dans plusieurs décennies, c’est avec émotion et la larme à l’œil qu’on se rappellera les circonstances rocambolesques entourant la gestation de ce coup d’essai discographique, point de départ d’un mouvement artistique qui va révolutionner la chanson francophone populaire.
2005. Jill Wertz et Agathe Cornez décident de rassembler une quinzaine d’artistes bruxelloises : comédiennes, plasticiennes ou stylistes … pour réaliser un rêve de petite fille : devenir une majorette ! Après un entraînement « intensif » aux côtés de véritables majorettes, les Bruxelloises vitaminées ont créé une performance qui deviendra vite un spectacle théatralisé « Vedettes-plus-ou-moins-majorettes ». Tombés sous le charme, les promoteurs du monde entier leur déroulent le tapis rouge et les Vedettes se produisent au festival des Vieilles Charrues à Carhaix, aux Tombées de la Nuit à Rennes, à Bruxelles, Namur, ou au Palais de Tokyo parisien.
Surviendra ce que leurs biographes retiendront comme le coup de pouce du destin : la rencontre brève mais fructueuse avec l’olibrius Philippe Katerine dans les coulisses des Francofolies de Spa. Ce chanteur, cinéaste et comédien a réalisé plusieurs mois auparavant une mue remarquée avec son fantasque album, Robots après tout. Entouré par ses acolytes de la Secte Humaine, solide groupe d’accompagnateurs constitué d’anciens Little Rabbits, il livre alors une soufflante série de shows rock’n’roll qui renvoient certains usurpateurs dans leurs bac à sable. Entre les pétillantes Belges et l’énergique Katerine, le coup de foudre est immédiat. Très vite, il leur réserve une place dans son tour de chant, place qui au fur et à mesure des jours ne fait que croître. Les Vedettes donnent d’abord un aperçu de leur grâce au Cirque Royal de Bruxelles en rejoignant sur scène les Français au moment où ceux-ci interprètent le tube “Louxor j’adore”. Puis elles se produisent en lever de rideau à l’Olympia ou au Zénith de Paris, accompagnent Katerine et ses joyeux lurons sur le plateau de la Star Academy ou de Canal +.

La suite est d’une désarmante limpidité. Héritant de muses qui titillent son inspiration, Katerine a une révélation : pour asseoir leur domination sur leurs rivales, les Vedettes doivent franchir le cap et chanter. Leur premier chef d’œuvre commun s’appellera “Vive Papa !”. Sur une mélodie digne des meilleurs tubes sixties (on pense à Phil Spector, voire aux Beach Boys), nos apprenties chanteuses préférées, désormais au nombre de huit, pleurent avec des larmes de rire la disparition (pour de faux, rassurez-vous) de leur papa. Présélectionné en 2007 pour représenter la France au concours de l’Eurovision, ce chef d’œuvre d’espièglerie ne sera finalement pas retenu, à la grande surprise des observateurs les mieux avertis. Rien de dramatique, il en faudrait bien plus pour arrêter nos Vedettes ! En secret, avec l’aide de leur Pygmalion blond et de ses fidèles (Gaëtan Chataigner, Philippe Eveno, Eric Pifeteau et Stéphane Louvain), Agathe, Jill, Célia, Géraldine, Ingrid, Monia, Muriel et Nadia s’attellent ensuite à leur premier long format, oui, celui que vous tenez dans vos mains avec fébrilité et avidité.
Ne croyez surtout pas que les Vedettes soient des filles faciles prêtes à tout pour gravir les échelons du succès. Car les hommes sont souvent les victimes consentantes de leurs facéties, l’objet de leurs turpitudes. « J’aime baiser avec toi grand con », clament-elles, peu farouches. Un des seuls à trouver grâce à leurs yeux, après Katerine, les membres de la Secte Humaine et la paire de réalisateurs formée par Gonzales et Renaud Letang (tous à leur service pendant la conception de Disque n°1)
serait peut-être le rappeur et showman ultime Joey Starr. Celui-ci, touché par l’hommage plutôt hot que les Vedettes lui rendent la bouche en cœur (« j’ai fait un rêve érotique/avec Joey Starr/Je suis super électrique/depuis l’autre soir (…) c’était bien pornographique avec Joey Starr») a poussé la galanterie jusqu’à les laisser emprunter son fameux cri (« J’arrive ») dans l’énergique “Joey Starr”, titre d’ores et déjà promis au hit-parade. Autrement, avertissons les hommes qui ne sont pas à la hauteur : ils tomberont dans les filets des Vedettes.
Quand ils ne sont pas transformés en “Hot Dog”, elles les font rougir en scandant en chœur qu’“Y a pas un mec”qui ne les satisfasse.
Les Vedettes sont de leur temps et Disque n°1, après une introduction limite punk (“V.E.D.E.T.T.E.S”) reflète leurs préoccupations : les tentations, le fléau de la drogue (le surréaliste “Première fois” ou le festif “MDMA”), l’identité sexuelle (“Comme dit Daddy”), les régimes et les stars (“Ta Vie est pourrie”). Ces chansons sont d’autant plus subversives qu’elles possèdent tout pour accrocher les oreilles et donner l’envie d’esquisser des pas de danse (“New-York City”, “Gang-bang”, “Y’a pas un mec”). Surtout que nos huit starlettes leur offrent grâce et entrain, entonnant les refrains avec un enthousiasme contagieux qui est encore décuplé sur scène.

Avant de vous abandonner à la félicité procurée par Disque n°1, rappelez-vous que les Vedettes ne sont pas des stars ingrates, elles aiment leur public. Si vous êtes gentil(le)s, elles vous dédicaceront cet album.

DISCOGRAPHIE

Les Vedettes - Disque n.1

2008

Disque n.1

Sortie : 3 Novembre 2008

Télécharger

TRACKLIST

Player

LIENS

Retrouvez Les Vedettes sur le web
Site officiel
Myspace
Last.fm
RSS